Articles

Chroniques hebdomadaires

Image
  Au fil du temps, chronique sur une plante observée par semaine 11 octobre, Die (Drôme) :  le rouge feu protecteur de l’arbre à perruque ( Cotinus coggygria ) Qui n’a pas remarqué dans les pentes rocailleuses calcaires le rouge flamboyant de cet arbuste, que ce soit ici dans la Drôme ou dans le haut-Valais. Buisson pouvant atteindre 3 m de haut mais souvent couché, l’arbre à perruque ou fustet ou barbe de Jupiter doit son nom à sa curieuse infrutescence en panicule plumeuse, formée par les pédicelles ciliés des fleurs stériles. Les fruits, peu nombreux, petits (3-5 mm) et bruns, sont un peu perdus au sein de cette perruque. Les feuilles obovales, plutôt grandes (6-8 cm) et d’un joli vert tendre virent au rouge flamboyant puis au rouge sombre en ce mois d’octobre. Bien sûr c’est la disparition de la chlorophylle qui fait apparaître le rouge des anthocyanes masqués jusque-là. Or ces anthocyanes sont toxiques pour nombre d’insectes (notamment les pucerons qui pondent en automne), et le